Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'linux'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Discussions communautaires
    • Annonces importantes
    • Suggestions
    • Postulation
    • Présentation des membres
    • Discussions générales
    • Multimédias
    • Jeux vidéos
    • Actualités
    • Aide / Support
    • Études
    • Archives
  • Informatique
    • Projets des membres
    • Autres / Divers / Découvertes
    • Crypto-monnaie(s)
    • Réseaux
    • Gestion de serveur
    • Système d'exploitation : Smartphone
    • Système d'exploitation : Ordinateur
  • Programmation
    • Projets des membres
    • Développement web
    • Développement de logiciels
    • Développement d'applications pour smartphones
    • Outils du développeur
    • Aide / Support
  • Emulation
  • Partenariats

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Skype


Site web


AIM


MSN


ICQ


Yahoo


Jabber


Tox


Centres d'interêts


Localisation


Study level

Found 23 results

  1. Bonjour, Je cherche un moyen d'exporter automatiquement le CLASSPATH sous Linux car a chaque que je réouvre mon terminal, je suis obligé de taper la commande export CLASSPATH="....". J'ai déjà essayé de rajouter cette dernière dans le fichier .profile de mon repertoire d'accueil mais sans succès. Si quelqu'un peut m'aider
  2. Vim - Editeur de texte pour terminaux Linux Présentation : Vim est un éditeur de texte très puissant pour terminaux Linux et très utilisé par les développeurs. Il s'agit d'une version améliorée de son ancestre Vi (le plus ancien éditeur de texte console). Ce logiciel gère plus de 200 colorations syntaxique de langage et est personnalisable. Cependant, son utilisation peut se révèler compliquée puisque tout passe en ligne de commande mais ce guide vous permettra une prise en main facile de cet outil. Si vous faites des études dans l'informatique ou que vous travaillez dans ce domaine, vous rencontrerez surement un jour cet outil. Installation : Selon votre distribution de Linux, installez Vim via votre gestionnaire de paquets préféré : # Debian et dérivées sudo apt-get install vim Modes d'édition : Cet outil se décompose en 3 modes : Mode interactif : Lorsque vous lancez Vim, vous entrez par défaut dans ce mode. Vous ne pouvez pas écrire, vous pouvez juste effectuer des copies, remplacer ou déplacter du texte,...Mode insertion : Pour entrez dans ce mode il vous faut appuyer sur la touche "i" de votre clavier. Dans ce mode vous pourrez donc saisir du texte. Pour en sortir appuyez sur "ECHAP".Mode commande : Pour entrez dans ce mode appuyer sur ":" puis saisissez votre commande (par exemple :wq pour quitter Vim). Pour en sortir appuyer juste sur "ENTRER" sans saisir de commande. C - OpenClassrooms Cas d'une utilisation simple de Vim : Pour créer un nouveau fichier avec Vim : vim file Ensuite, pour entrez en mode insertion appuyez sur i. Vous pouvez entrer votre texte. Enfin, pour quitter et sauver, retournez en mode interactif en appuyant sur "ECHAP" et passez en mode commande en appuyant sur : puis saisissez wq. Plus de détails à venir...
  3. Bonjour, En allant sur internet ce matin, j'ai pu voir ce sujet : Par Florian BURNEL de IT-Connect Qu'en pensez vous ?
  4. Bonjour, J'ai rédigé un petit guide, j'espère comprehensible, dans le but de vous apprendre à obtenir une installation de base de ArchLinux relativement propre. Ce guide est conçu dans le but de vous faire découvrir une distribution géniale aux multiples atouts. Voici le lien de téléchargement en PDF afin de pouvoir le lire sur tout supports: -Lien mort - Ce tuto m'a pris du temps à rédiger (Et oui 15 pages c'est pas rien), s'il vous a plus je vous incite à me laisser un petit pouce vert pour me récompenser, n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions afin d'améliorer ce dernier, et surtout, amusez vous bien avec votre nouvelle futur distribution favorite
  5. Authentification SSH par clés Le SSH (Secure Shell) permet d'obtenir un accès à distance à une machine UNIX. Par défaut, vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe que vous utilisez habituellement pour vous connecter sur cette machine en local. Néanmoins, on peut utiliser l'authentification pas clés pour améliorer la sécurité et ne plus avoir à saisir de mot de passe. Il faut toute fois faire attention à ce que votre ordinateur soit privé et sécurisé sinon n'importe qui pourra accéder à votre machine distante. 1. Génération de la clé Sur votre orindateur, installez le paquet ssh : sudo apt-get install ssh Puis, générez une clé SSH avec cette commande : ssh-keygen -b 4096Note : L'argument -b de la commande permet de générer une clé d'une longueur définie par l'utilisateur (par défaut : 2048). 2. Exportation de la clé publique sur la machine distante Dans votre shell préféré, tapez la commande suivante : ssh-copy-id [email protected] : L'argument -i permet de spécifier le chemin de la clé publique à exporter. 3. Connexion à la machine distante Vous pouvez connecter dès à présent à votre machine distante sans avoir besoin de taper votre mot de passe : ssh [email protected]
  6. Dolphin est un émulateur GameCube et Wii. Jouer à tout les jeux GameCube et Wii depuis votre ordinateur sous Windows, Mac ou Linux ! Quelques screenshots : Site officiel : https://fr.dolphin-emu.org/ Liens de téléchargement : • Windows 64 Bits (4.0.2) : http://dl-mirror.dolphin-emu.org/4.0.2/dolphin-x64-4.0.2.exe • Windows 32 Bits (4.0.2) : http://dl-mirror.dolphin-emu.org/4.0.2/dolphin-x86-4.0.2.exe • Mac (4.0.0) : https://dl-mirror.dolphin-emu.org/4.0/dolphin-4.0.dmg • Ubuntu (4.0.0) : https://dl-mirror.dolphin-emu.org/4.0/dolphin-emu_4.0_amd64.deb
  7. Créer un serveur Dofus 1.29 Vous voulez créer un serveur Dofus 1.29 ? Suivez ce tutoriel pour enfin pouvoir créer votre propre serveur ! Prérequis : Pour Windows : Java : https://www.java.com/fr/download/manual.jspMySQL : http://dev.mysql.com/downloads/file.php?id=458482HeidiSQL : http://www.heidisql.com/download.phpAncestra Remake Rev54 : https://mega.nz/#!tpJDSaxY!4kU_g_mzjg8gn6FV7NE8J9rRPs0X36YkqTA4JhuYl3E Pour Linux : sudo apt-get install openjdk-7-jdk mysql-server Installation de la base de données : Ouvrez HeidiSQL et connectez-vous à votre serveur SQL. Ensuite, créez deux nouvelles bases de données : AncestraR_Game et AncestraR_Realm. Puis, exécutez les scripts AncestraR_Game.sql et AncestraR_Realm.sql contenus dans le dossier Ar54/BDD dans les bases de données respectives. Enfin, appliquez les patchs contenus dans le dossier Ar54/BDD/Patchs dans les bases de données respectives et dans l'ordre des révisions. Lancement du serveur : Naviguez dans le dossier Ar54/Realm et lancez startRealm.bat pour lancer le serveur de connexion. Naviguez dans le dossier Ar54/Game et lancez startRealm.bat pour lancer le serveur de jeu. Si vous utilisez Linux, il vous faut créer deux nouveaux fichiers .sh : # Ar54/Realm/start.sh java -jar -Xmx200m -Xms200m AncestraRealm.jar# Ar54/Game/start.sh java -jar -Xmx200m -Xms200m Ancestra.jar Connexion au serveur : Pour jouez en ligne avec d'autres joueurs, vous devez débloquer les ports TCP 5554 et 443 des pare-feux de votre routeur et de votre machine. Configuration du client : <config> <delay value="500"/> <rdelay value="3000"/> <rcount value="10"/> <conf name="En ligne"> <connserver name="" ip="" port="" /> // /!\ Ligne à compléter /!\ <dataserver url="http://staticns.ankama.com/dofus/gamedata/dofus/"priority="2" /> <dataserver url="http://gamedata.ankama-games.com/dofus/"priority="0" /> </conf> <cacheasbitmap> <cache element="ExternalContainer/InteractionCell" value="false" /> <cache element="ExternalContainer/Ground" value="false" /> <cache element="ExternalContainer/Object1" value="false" /> <cache element="ExternalContainer/Object2" value="false" /> <cache element="ExternalContainer/Zone" value="false" /> <cache element="ExternalContainer/Select" value="false" /> <cache element="ExternalContainer/Grid" value="false" /> <cache element="ExternalContainer/Pointer" value="false" /> <cache element="GAPI/UI" value="false" /> <cache element="GAPI/UITop" value="false" /> <cache element="GAPI/Popup" value="false" /> <cache element="GAPI/UIUltimate" value="false" /> <cache element="GAPI/Cursor" value="false" /> <cache element="mapHandler/BACKGROUND" value="false" /> <cache element="mapHandler/Cell/Ground" value="false" /> <cache element="mapHandler/Cell/Object1" value="false" /> <cache element="mapHandler/Cell/Object2" value="false" /> <cache element="mapHandler/Cell/ObjectExternal" value="false" /> <cache element="Zone/Zone" value="true" /> <cache element="Zone/Pointers" value="true" /> </cacheasbitmap> </config>
  8. GRUB est un chargeur d'amorçage généralement installer avec la plupart des distributions Linux pour gérer le dual-boot Windows/Linux. Il se peut que celui-ci soit remplacer lors de la réinstallation de Windows par exemple ou lors d'une mauvaise manipulation sous Linux. Heureusement depuis un LiveCD Linux, il est possible réinstaller le bootloader GRUB sans avoir à réinstaller la distribution Linux et donc sans perdre aucune donnée. Procédure de réinstallation du bootloader GRUB Le paquet grub doit être installé sur le LiveCD pour réaliser cette opération : apt-get install grub Avant de commencer la procédure de réinstallation, la partition contenant le secteur d'amorçage doit être montée sur le LiveCD afin de pourvoir y accéder : mount /dev/sda1 /mnt GRUB peut désormais être réinstaller sur la partition : grub-install --root-directory=/mnt/boot /dev/sda1 Pour finir, les modifications doivent être validées : update-grub
  9. Après presque 24 mois de développement constant, le projet Debian est fier d'annoncer sa nouvelle version stable 8 (nom de code Jessie), qui sera gérée pour les 5 prochaines années grâce à l'effort combiné de l'équipe de sécurité de Debian ainsi qu'à celui de l'équipe de gestion à long terme de Debian. Jessie est livrée avec un nouveau système d'initialisation par défaut nommé systemd. La suite systemd fournit plusieurs fonctionnalités excitantes telles qu'un temps de démarrage raccourci, les cgroups pour les services ou encore la possibilité d'isoler une partie des services. Le système d'initialisation sysvinit est toujours disponible pour Jessie. La gestion de l'UEFI (Unified Extensible Firmware Interface), introduite dans Wheezy, a également été grandement améliorée dans Jessie. Cela inclut des contournements pour les bogues connus des micrologiciels, la gestion de l'UEFI pour les systèmes 32 bits ainsi que celle pour les noyaux 64 bits avec des micrologiciels UEFI 32 bits (inclue uniquement sur le media d'installation « multi-arch » des architectures amd64/i386). Depuis la dernière publication, les membres du projet Debian ont également apporté de grandes améliorations aux services de gestion. L'un d'eux est la possibilité de consulter en ligne toutes les sources du code fourni par Debian, actuellement disponibles à l'adresse sources.debian.net. Debian fournit plus de 20 000 paquets, ce qui peut rendre décourageante la recherche du bon fichier. Nous nous réjouissons par conséquent de présenter le nouveau service Debian Code Search disponible à l'adresse codesearch.debian.net. Les deux services sont complétés par un système de suivi de paquets complètement réécrit et plus réactif. Cette publication inclut un nombre important de paquets logiciels mis à niveau, tels que : Apache 2.4.10Asterisk 11.13.1GIMP 2.8.14l'environnement de bureau GNOME 3.14la collection de compilation GNU 4.9.2Icedove 31.6.0 (une version sans marque de Mozilla Thunderbird)Iceweasel 31.6.0esr (une version sans marque de Mozilla Firefox)les espaces de travail KDE Plasma et les applications KDE 4.11.13LibreOffice 4.3.3Linux 3.16.7-ckt9MariaDB 10.0.16 et MySQL 5.5.42Nagios 3.5.1OpenJDK 7u75Perl 5.20.2PHP 5.6.7PostgreSQL 9.4.1Python 2.7.9 et 3.4.2Samba 4.1.17Tomcat 7.0.56 et 8.0.14Xen Hypervisor 4.4.1l'environnement de bureau Xfce 4.10plus de 43 000 paquets prêts à l'emploi, construits à partir de près de 20 100 paquets source.Cette large sélection de paquets, ainsi que la traditionnelle gestion de plusieurs architectures, confirme la place de Debian comme étant le système d'exploitation universel. Il est approprié pour bien des cas différents d'utilisation ; de systèmes de bureau aux netbooks ; des serveurs de développement aux systèmes en grappe, ainsi que pour des serveurs de bases de données, des serveurs web ou des serveurs de stockage. En même temps, des efforts additionnels d'assurance qualité tels que l'installation automatique et les tests de mise à niveau pour tous les paquets de l'archive Debian garantissent que Jessie remplit les attentes élevées que nos utilisateurs attendent d'une publication stable de Debian. Un total de dix architectures sont gérées : PC 32 bits / Intel IA-21 (i386), PC 64 bits / Intel EM64T / x86-64 (amd64), Motorola/IBM PowerPC (powerpc pour le vieux matériel et ppc64rl pour les nouveaux 64 bits (little-endian)), MIPS (mips) (big-endian) et mipsel (little-endian)), IBM S/390 (s390x 64 bits) et pour ARM, armel et armhf pour les vieux et nouveaux matériels 32 bits, plus arm64 pour la nouvelle architecture 64 bits AArch64. Vous voulez l'essayer ? Si vous voulez simplement essayer Debian 8 Jessie sans devoir l'installer, vous pouvez utiliser une image spéciale nommée « live image » disponible pour des installations sur CD, clef USB et amorçage par le réseau. Initialement, ces images ne sont disponibles que pour les architectures amd64 et i386. Il est également possible d'utiliser ces images pour installer Debian. Davantage d'information est disponible sur la page d'accueil de Debian Live. Si vous souhaitez plutôt installer sur un media de stockage permanent, vous pouvez choisir parmi les nombreux supports d'installation tels que les disques Blu-ray, les CD et DVD et les clefs USB, ainsi que par le réseau. Plusieurs environnements de bureau — GNOME, bureau et applications KDE Plasma, Xfce et LXDE — peuvent être installés grâce aux images CD ; l'environnement désiré peut être choisi depuis les menus de démarrage des CD/DVD. De plus, des CD et DVD multi-architectures sont disponibles qui permettent l'installation de plusieurs architectures à partir d'un seul disque. Ou alors, vous pouvez toujours créer un media d'installation amorçable sur clef USB (voir le guide d'installation pour davantage de détails). Enfin, Debian propose également une image Openstack toute prête pour nos utilisateurs de nuage. Les images d'installation peuvent être téléchargées dès à présent au moyen de bittorrent (le moyen recommandé), jigdo ou HTTP ; consultez la page Debian sur CD pour plus d'informations. Jessie sera également bientôt disponible sur DVD, CD et disques Blu-ray physiques chez de nombreux distributeurs. Mise à niveau de Debian : La mise à niveau vers Debian 8 à partir de la version précédente (Debian 7, nom de code Wheezy) est gérée automatiquement par l'outil de gestion de paquets apt-get pour la plupart des configurations. Comme toujours, les systèmes Debian peuvent être mis à niveau sans douleur et sans période d'indisponibilité forcée, mais il est fortement recommandé de lire les notes de publication ainsi que le guide d'installation pour d'éventuels problèmes et pour des instructions détaillées sur l'installation et la mise à niveau. Les notes de publications seront améliorées et traduites dans les semaines suivant la publication. Source : https://www.debian.org/News/2015/20150426
  10. Le déport d'affichage SSH permet d'afficher des programme GUI sur votre bureau au lieu de les afficher sur le shell. Cette astuce est assez partique quand l'on n'est pas habitué à la console. Configuration du serveur : Tout d'abord assurez vous de posséder un serveur SSH sur votre serveur. Si ce n'est pas le cas, installez en un à l'aide cette commande : sudo apt-get update sudo apt-get install openssh-server Ensuite, il ouvrez la configuration du serveur SSH qui se trouve dans le fichier "/etc/ssh/sshd_config" et assurez vous que le paramètre "X11Forwarding" ait la valeur "yes". N'oubliez pas de redémarrer le serveur SSH après toute modification avec cette commande : /etc/init.d/sshd restart Configuration du client : Sous Linux et MacOS : Il vous suffit d'utiliser cette commande pour lancer le programme souhaité : ssh -c blowfish -X -C -f <user>@<ip> <program> Sous Windows : Vous devez posséder Xming sur votre pc. Avec votre client SSH préféré, ici putty, dans l'onglet "Connection > SSH > X11" sélectionnez "Enable X11 forwarding" pour activer le déport d'affichage coté client. Esuite, connectez vous normalement à votre serveur et lorsque vous tapez une commande lancant un programme graphique, il sera déporté sur votre bureau au lieu de s'afficher sur la console.
  11. Salut tout le monde Aujourd'hui je suis la pour vous parler de Tox, un formidable logiciel qui m'a l'air un peu renié sur le forum car il ne serai apparement pas simple d'utilisation pour des personnes ne s'y connaissant pas beaucoup en informatique. Je suis la pour vous démontrer le contraire ! I) Qu'est-ce que Tox Le nom Tox désigne plusieurs choses. Tout d'abord, il s'agit de Tox Core qui est comme son nom l'indique le coeur de tox, il ne marche pas tout seul et il faut un client pour l'utiliser. Ensuite, il désigne plus souvent un client tox, Ce qui va vous permettre de vous connecter à Tox. Les deux clients les plus connus sont qTox et µtox, dans ce tutoriel nous allons montrer qTox. Tox en lui même est un logiciel qui se vente d'être une alternative à Skype Opensource et en plus totalement encrypté, ce qui signifie que ni un hacker, ni la NSA, ni votre FAI ne peut voir ou entendre ce que vous dites. II) Installation Oui l'installation est fastidieuses pour certains, c'est a dire les utilisateurs de Mac ou Linux, mais Windows, c'est aussi simple que Skype. Il suffit pour cela de télécharger le fichier d'installation situé ici: https://github.com/tux3/qTox/releases Pour Mac et Linux il faut le compiler, mais tout est expliqué sur cette page: https://wiki.tox.im/QTox Il y a des repo pour ArchLinux, Ubuntu et Fedora il me semble. III) Utilisation L'utilisation est elle aussi très simple. Voici l'interface: Décrivons l'interface. Elle est séparée en 4 parties. 1) Il s'agit de vous. On peut voir votre avatar, votre pseudo, votre message d'humeur ainsi que votre status. Cliquer sur l'un des éléments vous permettera de le modifier. 2) Il s'agit de votre liste d'amis. On peu voir une bulle à droite de chaqu'un permettant de savoir s'ils sont connectés ou non. Cliquer sur un aura pour effet de changer la partie 4 en espace de discussion. 3) Il s'agit d'un menu. La première icone fait apparaître le menu 4 vous permettant d'envoyer une demande d'amis. La seconde icone créé un groupe dans lequel vous pouvez ajouter des personnes et discuter à plusieurs. Les appels audios de groupes marchent aussi. La troisième icone vous affiche une liste des fichiers envoyés / reçus. Et la dernière permet d'acceder aux options; Nous nous y attarderons un peu plus tard. 4) Il s'agit d'une partie variable. Elle est actuellement en mode "Envoie de demande d'amis" mais elle peu devenir une conversation quand on clique sur quelqu'un ou bien le panel des options par exemple. Le logiciel est très simple d'utilisation, il est casi identique à Skype, la vidéo à encore du mal à passer mais elle fonctionne, un partage d'écran est disponible via la même pratique. On peut voir une barre rouge à droite de mon message envoyé, elle signifie que le destinataire ne l'a pas reçu (Bah oui, il est déconnecté). Les boutons en haut à droite permettent d'effectuer un appel audio ou vidéo, ils permettent aussi de muter son micro. Il nous reste à voir le panel des options, on peu choisir la traduction française qui est loin d'être complète dans le menu, et à part Identity je ne décrirait pas les options, il suffis de lire pour comprendre. On peu voir une suite de chiffre et de lettres dans la catégorie "Tox ID". En cliquant dessus, vous copierez ce texte, qui est votre clef à donner à votre ami afin qu'il puisse vous ajouter. Vous pouvez trouver la mienne dans ma signature, de même que celle de Cylgom. Et enfin une partie qui semble un peu plus compliqué, "Profiles". En effet, Tox ne fonctionne pas sur un système de compte, mais de clef locale. Votre profile peut être chargé, mais quand vous changez d'ordinateur, reformatez ou autre, il est IMPORTANT de sauvegarder cette clef avec "Export" afin de pouvoir récuperer votre Tox ID ainsi que vos contact. Attention cependant, si d'autre personnes ont accès à cette clef, ils pourront vous imposturer. Le bouton "Import a profile" permet d'importer votre profile exporté précedemment. Voila tout est dis, attentions par contre, vous pouvez recevoir des messages uniquement quand vous êtes connecté, il en va de même pour vos demandes d'amis. Bonne utilisation, n'hésitez pas à demander conseil si vous le souhaitez, vous pouvez aussi le configurer pour passer par TOR dans l'onglet général si vous êtes totalement paranoïaque
  12. Vous trouverez sur ce sujet tous les paquets que la communauté recommande d'utiliser sous Linux. Programmation : gcc : Permet de compiler vos fichiers .c. make : Permet de lancer des makefiles. valgrind : gdb : Débugueur. apache2 : Apache permet de créer un serveur web. php5 : Permet de rendre votre serveur web plus dynamique grâce au langage php. mysql : Ce SGBD célèbre vous permettra de créer des bases de données et de stocker vos données facilement. git : Incontournable pour travailler à plusieurs sur un projet. Il permet de gérer les versions de votre projets et de connaitre les modifications apportées à chaque moment. vim : Éditeur de texte. Utilitaires : htop : Ce logiciel permet de voir la consommation de vos programmes. Bureautique : libreoffice : Suite bureautique disponible sur Linux, Windows et Mac OS. Multimédias : vlc : Lecteur vidéo célèbre. Internet : firefox : Navigateur web. > N'hésitez pas à proposer des paquets.
  13. Salut à tous, J'ai fais une vidéo expliquant comment crée une machine virtuel avec VirtualBox développé par Oracle. J'ai effectuer cette virtualisation avec Ubuntu, un système d'exploitation gratuit. Toutes critiques fondées est bien évidemment accepté. PS: First movie Cordialement, Antoine.
  14. Envie de passer à Linux ? Linux Mint est une distribution Linux basée sur Ubuntu (et donc Debian) facile à prendre en main quand on débute. 1. Téléchargement Tout d’abord, vous devez télécharger la dernière version de Linux Mint disponible sur cette page : http://www.linuxmint.com/download.php Différents environnements de travail vous sont alors proposés. Choisissez celui qui vous convient. Dans ce tutoriel, j’utiliserai KDE pour sa simplicité d’utilisation et ses nombreuses fonctionnalités. Ensuite, gravez l’image ISO précédemment téléchargée sur un DVD ou sur une clé USB à l’aide d’UnetBootIn puis redémarrez votre ordinateur et booter sur votre DVD/clé USB. 2. Installation L’image ISO que vous avez gravée étant une live version de Linux Mint, vous allez pouvoir découvrir votre environnement de bureau en même temps que vous allez installer votre nouveau système d’exploitation. Pour cela, rien de plus simple, en haut à gauche de votre écran, vous allez apercevoir un icône nommé « Install Linux Mint ». Cliquez dessus et vous devriez voir apparaitre une fenêtre qui vous propose de choisir votre langue. Une fois celle-ci sélectionnée et validée, l’installateur va vérifier votre configuration et vous proposera auparavant de sélectionner un réseau sans fil si vous disposer d’une carte WI-FI et que vous n’êtes connecté à aucun réseau local par câble Ethernet. Ensuite, vous allez devoir configurer votre partitionnement notamment si vous utilisez Linux Mint en DualBoot : Si vous installez Linux Mint en MonoBoot, choisissez une des options suivantes : « Assisté – utiliser une disque entier », « Assisté – utiliser une disque entier avec LVM » ou « Assisté – utiliser une disque entier avec LVM chiffré ».Si vous utilisez Linux Mint en DualBoot, choisissez l’option « Manuel »Cliquez sur « Installer maintenant » pour procéder à l’installation. Pendant cela, vous devrez choisir votre fuseau horaire et la disposition de votre clavier et configurer votre compte utilisateur. Attendez la fin de l’installation puis redémarrez votre ordinateur et sur l’écran de boot GRUB choisissez sur quel système d’exploitation vous voulez aller.
  15. La dernière version de MariaDB il y a peu mais n'est toujours pas disponible dans les dépots officiels de certaines distrubutions de Linux. Heureusement, pour ceux qui désir rester constamment à jour, vous pouvez installer MariaDB 10.0 via des dépots non-officiels comme expliqué ici : https://downloads.mariadb.org/mariadb/repositories. Voici les procédures à suivres pour installer MariaDB 10.0 : Debian 7 : sudo apt-get install python-software-properties sudo apt-key adv --recv-keys --keyserver keyserver.ubuntu.com 0xcbcb082a1bb943db sudo add-apt-repository 'deb http://ftp.igh.cnrs.fr/pub/mariadb/repo/10.0/debian wheezy main' sudo apt-get update sudo apt-get install mariadb-server Linux Mint 17 et Ubuntu 14.04 : sudo apt-get install software-properties-common sudo apt-key adv --recv-keys --keyserver hkp://keyserver.ubuntu.com:80 0xcbcb082a1bb943db sudo add-apt-repository 'deb http://ftp.igh.cnrs.fr/pub/mariadb/repo/10.0/ubuntu trusty main' sudo apt-get update sudo apt-get install mariadb-server Red Hat EL 7, CentOS 7 et Fedora 20 : Copiez et collez le code suivant dans le fichier /etc/yum.repos.d/ # MariaDB 10.0 RedHat repository list - created 2014-10-09 17:16 UTC # http://mariadb.org/mariadb/repositories/ [mariadb] name = MariaDB baseurl = http://yum.mariadb.org/10.0/rhel7-amd64 gpgkey=https://yum.mariadb.org/RPM-GPG-KEY-MariaDB gpgcheck=1 Puis exécutez la commande suivante dans votre Shell : sudo yum install MariaDB-server MariaDB-client Mageia : urpmi mariadb systemctl start mysqld.service mysql_secure_installation Arch Linux : pacman -S mariadb systemctl enable mysqld.service systemctl start mysqld.service mysql_secure_installation OpenSUSE : zypper install mariadb
  16. Soulalex

    PlayOnLinux

    Sur Linux on ne peut pas jouer donc c'est nul... Faux ! PlayOnLinux vous permet de jouer à vos jeux vidéo favoris même s'ils ne sont pas disponibles sous Linux. 1. Mise à jour Il est toujours bon d'etre à jour avant de se lancer dans une installation : sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade 2. Installation de Wine Wine va nous servir à exécuter des logiciels Windows sur Linux, c'est une sorte de VirtualBox, et donc nous pourons jouer a nos jeux favoris. Exécutez la commande suivante : sudo dpkg --print-architecture Si vous avez un résultat différent de i386 exécutez la commande suivante : sudo dpkg --add-architecture i386 On ajoute le dépôt de Wine : sudo add-apt-repository ppa:ubuntu-wine/ppa Vous pouvez désormais installer Wine : sudo apt-get update sudo apt-get install wine 3. Installation de PlayOnLinux PlayOnLinux va nous servir pour installer et exécuter facilement nos jeux sur Linux. Site officiel : http://www.playonlinux.com/fr Rien de plus simple, il vous suffit d'exécuter la commande suivante : sudo apt-get install playonlinux En tapant la commande playonlinux vous devrez avoir la fenêtre ci-dessous : Cliquez sur installer pour installer un programme : Vous pourrez trouver plus d'informations sur le téléchargement de PlayOnLinux ici : http://www.playonlinux.com/fr/download.html
  17. Bonjour à tous Je vais vous présenter deux petits utilitaires fort pratique pour créer des clef usb d'install. Si vous êtes actuellement sous Windows, je recommande Linux Live Usb Creator: http://www.linuxliveusb.com/ Si vous êtes actuellement sous Linux/Mac, je recommande Unetbootin: http://unetbootin.sourceforge.net/ Nous allons voir comment nous en servir: I) Dans tout les cas Téléchargez l'image de votre distribution. Sur ma derniere clef, j'ai utilisé Debian 7 (x64) mais vous pouvez prendre celle que vous voulez (Ou presque du moins) II) Linux Live Usb Creator Une fois téléchargé et installé, branchez votre clef usb et lancez le logiciel. Vous arriverez sur ceci: Choisissez votre clef usb dans la liste de Etape 1. Dans Etape 2 choisissez ISO / IMG / ZIP et allez chercher votre iso. Ne touchez pas à la persistance, elle ne fonctionne qu'avec Ubuntu et est relativement useless (ça permet de sauvegarder les session live sur la clef mais ça n'est pas compressé donc ça prend beaucoup de place). Etape 4 choisissez "Formater la clef en FAT32" puis cliquez sur l'éclair. La clef usb sera formaté et les fichiers copié correctement dessus. III) Unetbootin Une fois téléchargé, branchez votre clef et ouvrez-le. Vous devriez arriver à ceci: Choisissez la radiobox "Diskimage" et dans la combobox "ISO", puis cliquez sur le bouton "..." et allez chercher votre ISO. Dans Type choisissez "USB Drive" puis dans drive votre clef usb. Cliquez sur OK et laissez le faire. Votre clef est prête. Pensez à regler votre BIOS pour booter dessus
  18. Bonjour, ce sujet est très simple car il réside en une ligne. Imaginons que vous devez réunir 12 000 fichiers SQL dans un dossier en un seul fichier SQL. Il suffit de vous rendre dans le dossier (cd /ma/destination/) où sont situés les fichiers et d'effectuer la commande : cat *.sql > fichier.sql Tout simplement.
  19. Bonjour Comme certain(e)s le savent sans doute, Grub est un utilitaire qui se lance au démarrage de votre ordinateur pour vous demander si vous souhaitez démarrer sur la partition contenant Linux ou la partition contenant Windows (lorsqu'on a une installation linux en dualboot). Cet utilitaire se présente sous cette forme là : Cependant, il peut arriver qu'on souhaite supprimer Linux de son ordinateur (oui ça arrive) pour ne garder que Windows : dans ce cas là, la solution est simple, on va dans le Gestionnaire de partition (présent depuis Windows 7 dans Windows), on supprime la partition Linux et on ré-affecte la place à la partition Windows, point barre (quoique je détaillerais sans doute ça par la suite). Mais voilà : Grub, lui, est encore là et c'est gênant d'avoir cet utilitaire qui vous demande quoi faire alors que vous n'avez plus que Windows (et même si vous le supprimiez, votre ordinateur ne démarrerait tout simplement sur aucune partition). La solution est donc de ré-installer l'utilitaire de démarrage automatique Windows : le MBR. Vous allez voir, ce n'est pas compliqué. Allons-y étape par étape : 1) Tout d'abord, il vous faut un CD d'installation Windows ou si vous n'en avez pas, une clef USB de 4 GO. Si vous souhaitez créer une clef USB Windows, il vous faut : - L'image ISO de Windows 7, que vous pouvez télécharger sur cette page (c'est tout à fait légal, ne vous inquiétez pas). - Le logiciel de création de clef USB Windows, qu'on télécharge juste là. - Votre clef USB Installez le logiciel de création de clef USB, et lancez-le : il est très intuitif. Il vous demandera simplement de lui fournir l'image Windows que vous venez de télécharger, la clef USB où l'installer et il fait le travail tout seul (/!\ Il est recommandé de lancer le logiciel en mode administrateur et de désactiver votre antivirus, mais pas de soucis puisque le logiciel provient du site de Microsoft). Voilà, votre clef USB est prête à ce niveau là. 2) Démarrer sur votre clef USB Windows. C'est l'étape compliquée où je ne peux pas vous aider car ça dépend de votre ordinateur : au démarrage il faut appuyer sur F2 / F8 / F12 ou autre chose pour aller dans le BIOS et démarrer sur votre clef USB. 3) Une fois que c'est fait, vous avez l'interface de réinstallation Windows : n'allez pas sur "Installer" mais rendez-vous dans "Réparer l'ordinateur". Sélectionnez l'option de l'invite de commande, et rentrez successivement ces deux commandes : bootrec /fixmbr bootrec /fixboot 4) Redémarrez votre ordinateur : le MBR est là, vous démarrez directement sur Windows. Vous pouvez donc supprimer les partitions qui appartenaient à Linux sans crainte, Grub n'est plus là. Source de l'astuce : http://lehollandaisvolant.net/linux/vir/
  20. Bonjour, ce guide très court pour vous expliquer comment sauvegarder vos bases de données MySQL en ligne de commandes, pour les stocker dans un fichier. Tout simplement : mysqldump -u root --password=mot_de_passe bdd > dump.sql Vous l'aurez compris, il suffit de remplacer root par son nom d'utilisateur, mot_de_passe par son mot de passe, bdd par sa base de donnée existante et dump.sql sera le nom de votre fichier.
  21. Tout d'abord vous devez posséder un distribution de Linux. Par ailleurs, les scripts contenus dans ce tutoriel sont compatibles avec Debian et ses dérivés. Installation d'un serveur web avec PHP : Le script ci-dessous va vous installer un serveur web avec PHP : #!/bin/sh #Installation d'Apache2 et de PHP5 sudo apt-get update sudo apt-get install apache2 sudo apt-get install php5 libapache2-mod-php5 #On redémarre Apache2 sudo /etc/init.d/apache2 restart A cette étape, quand vous allez sur votre site vous devriez voir une page blanche ou non apparaitre. Vous pouvez désormais modifier votre site web contenu dans le dossier /var/www/ à votre guise. Optimiser son site avec une base de données : Si vous avez besoin d'une base de données, vous pouvez installer MySQL : sudo apt-get install mysql-server Pour pouvoir accéder à vos bases de données depuis un autre ordinateur, vous devez modifier la variable bind-address dans le fichier /etc/mysql/my.cnf par l'IP de votre machine. Pour plus de sécurité, il est vivement recommandé de définir un mot de passe à l'utilisateur root. Dans votre terminal, exécutez la commande suivante : mysql -u root Vous entrez dans la console de votre serveur MySQL et tapez la commande suivante : SET PASSWORD FOR 'root'@'localhost' = PASSWORD('yourpassword'); Ceci étant fait, il nous maintenant configurer Apache2 et PHP pour qu'ils puissent utiliser le serveur MySQL.Exécutez donc la commande suivante : sudo apt-get install libapache2-mod-auth-mysql php5-mysql Puis dans le fichier /etc/php5/apache2/php.ini, changez la ligne ";extension=mysql.so" par "extension=mysql.so". Ensuite, redémarrez votre serveur Apache2. Le firewall : On va maintenant protéger notre serveur avec iptables. Installez donc ce paquet avec la commande suivante : sudo apt-get install iptables Pour gagner du temps, je vais vous fournir un petit script qui va bloquer tous les paquets entrant (sauf ceux qu'on aura ajouter à notre liste blanche) que vous devrez placer dans le fichier /etc/init.d/firewall : #!/bin/sh # Réinitialise les règles sudo iptables -t filter -F sudo iptables -t filter -X # Controle du trafic sudo iptables -t filter -P INPUT DROP sudo iptables -t filter -P FORWARD ACCEPT sudo iptables -t filter -P OUTPUT ACCEPT # Autorise les connexions déjà établies et localhost sudo iptables -A INPUT -m state --state RELATED,ESTABLISHED -j ACCEPT sudo iptables -A OUTPUT -m state --state RELATED,ESTABLISHED -j ACCEPT sudo iptables -t filter -A INPUT -i lo -j ACCEPT sudo iptables -t filter -A OUTPUT -o lo -j ACCEPT # ICMP (Ping) sudo iptables -t filter -A INPUT -p icmp -j ACCEPT # SSH sudo iptables -t filter -A INPUT -p tcp --dport 22 -j ACCEPT # HTTP / HTTPS sudo iptables -t filter -A INPUT -p tcp --dport 80 -j ACCEPT sudo iptables -t filter -A INPUT -p tcp --dport 443 -j ACCEPT # MySQL (Attention a bien gérer vos acces) sudo iptables -t filter -A INPUT -p tcp --dport 3306 -j ACCEPT Rendez ce script exécutable : sudo chmod +x /etc/init.d/firewall Puis indiquer à votre machine de l'utiliser au démarrage : sudo update-rc.d firewall defaults Plus d'informations sur iptables sur la doc ubuntu.
  22. Bonjour « Linux ? C'est quoi, ça, déjà ? Ah oui, un système d'exploitation qui permet de pirater n'importe quoi, c'est que des lignes de commandes qui défile dans tout les sens, c'est un truc bizarre. Beurk, c'est pas pour moi, ce truc. » Faux. Archi-faux. Ceux qui disent ça sont ignorants. Allez, commençons ce guide d'introduction à Linux. Je vous préviens d'avance que celui-ci ne sera pas strictement rigoureux, des omissions techniques ou des simplifications ont été faites volontairement pour faciliter la compréhension, il sera modifié autant de fois que nécessaire. 1 - Un peu d'histoire... Linux, qu'est-ce que c'est ? Et bien c'est un système d'exploitation très complexe mais également le plus utilisé dans le monde de l'informatique (le monde de l'informatique ne se limite pas qu'aux ordinateurs, il y a les smartphone, les voitures, les systèmes embarqués, les avions, les serveurs, les super-calculateurs, les ordinateurs du coup, etc...). Anecdote de Wikipédia (ça vaut ce que ça vaut) : 1% seulement des ordinateurs personnels tournent sous Linux. Son nom vient en partie de son inventeur : Linus Torvald, un finlandais qui a développé un noyau de système d'exploitation en 1991 (Unix) et c'est sur celui-ci qu'est basé Linux et MacOS (partiellement). Par la suite, il développera un système d'exploitation autour de ce noyau et : Linus + Unix = Linux. (Je rédigerais sans doute un autre guide pour expliquer la notion de noyau, et d'Unix, voyez ça simplement comme les "fondations" d'un système d'exploitation, et c'est sur ces fondations qu'est basé Linux). 2 - Caractéristiques de Linux Linux est donc un système d'exploitation libre, basé sur le noyau UNIX. Ce qu'on entends par Libre est qu'il donne à son utilisateur les quatre possibilités : la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages. la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins. la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies). la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté. Depuis, Linux est un système d'exploitation qui s'est développé et déployé en de nooooombreuses distributions. Il n'existe pas UN Linux, il existe des tas de distributions qui le compose. Une distribution est une sorte de "système d'exploitation (basé sur Linux) ayant été modifié pour avoir des buts précis". C'est pas rigoureux mais c'est la définition la plus cohérente que j'ai pu trouver. Exemple : Lorsqu'on a voulu héberger des serveurs sous Linux, on a crée/modifier une distribution dont les fonctionnalités et le code sources auraient été optimisées pour être utilisées sur un serveur. Par exemple, la distribution Debian (prononcez Débiane) est une distribution (ou une branche/dérivée basée sur Linux) orienté vers la gestion de serveurs -mais pas que-. Vous l'aurez compris, il existe des tas de partitions qui ont toutes un but précis, ou sont plus orientées vers tel ou tel aspect, etc... Pour mieux comprendre l'aspect des distributions, voici une image qui les illustre. Je l'ai mise en spoiler, vous verrez pourquoi. Ubuntu / Fedora / Debian sont les distributions les plus connus du grand publique car ce sont celles qui sont les plus ergonomique Ainsi, Linux est libre, comparé à Windows/Mac, donc les sources sont consultables, mais à priori si vous lisez ce guide c'est que vous avez d'autres choses à apprendre avant de lire -et comprendre- le code source du système d'exploitation qu'est la distribution que vous choisirez peut-être. La chose sympa quand on a un système libre est qu'il est gratuit, totalement, vous pouvez l'installez n'importe où, sur presque n'importe quoi : aucun soucis de licence ! Oui, j'essaie de vous inciter à l'installer/l'essayer, et alors ? Maintenant que vous avez à peu prêt cerné ce qu'était Linux, comment se déclinait le système d'exploitation, la notion des distributions Linux, je vais désormais vous parler objectivement des avantages et désavantages d'utiliser linux. 3 - Les avantages... Plus léger que Windows/Mac (sauf Ubuntu), donc bien moins consommateur : certaines distributions linux peuvent tourner sur des petits PC qui ne supportent pas Windows (sur un 512 ram avec 20 go de stockage, avec une upgrade depuis windows XP pré-release, ça tourne mieux). Possibilité de changer l'interface. Contrairement à Windows/Mac, voyez linux comme une voiture très modulable. Elle est visuellement moche ? Des interfaces graphiques (GUI) pour l'ensemble du systèmes sont disponibles, et peuvent être installées / désinstallées très facilement pour changer d'environnement. Voilà à quoi peut ressembler un système d'exploitation sous Linux, avec l'interface graphique Gnome 3 (lien du site). Le site est en anglais, donc l'image aussi du coup. Linux est assez déroutant, et il est beaucoup plus long de s'y adapté du fait que, oui, la console est un outil majeur (j'y reviendrais) même avec l'interface, mais à partir du moment où on a prit ça en main, on est beaucoup plus efficace sur un ordinateur qu'avec Windows. Par exemple, là où sur Windows, les mises à jours sont longues, ne concernent que le système, et les logiciels sont mis à jour séparément, là ce n'est plus le cas, car là ... ... Tout est centralisé sur les dépôts officiels de votre distribution ! Logiciel, mises à jours, sources consultables, tout y est. Et en une simple ligne de commande (par exemple "yum update" dans la console Fedora), Linux vérifiera automatiquement toutes les mises à jours faisables sur votre ordinateurs. L'architecture et l'organisation des dossiers est différente de Windows. C'est un avantage est un désavantage mais, à mon sens, l'ensemble de l’arborescence est beaucoup mieux pensée et le moindre logiciel, fichier, à sa place en fonction de sa nature. 4 - Les désavantages... L'intégration : Ce qui est à mon sens le plus gros points négatif de Linux est que beaucoup d'applications, logiciels et jeux ne seront pas compatibles : oubliez iTunes, les jeux blizzards etc... Même si les jeux commencent à s'intégrer de plus en plus sur linux via valve. Assez déroutant de comprendre comment linux fonctionne, l'arborescence, la console : il faut apprendre comment se servir des consoles. C'est comme tout après, il faut s'y habituer voilà tout. Avec Linux, TOUT est possible, tout est configurable, tout est paramétrable, mais si vous avez un problème : il faut vous débrouillez tout seul (ou poster la question sur Melinyel). 5 - Les clichés de Linux... « C'est que en console graphique, et c'est moche à utiliser !! » Un simple exemple en cliquant juste là . Si tu connais pas la console linux, tu peux rien faire. Faux, la console peut tout faire, mais tu peux très bien t'en sortir sans utiliser la console. Même si a terme, il faudra la maîtriser. L'installation est compliquée. Tout aussi simple que Windows. La seule complication est de modifier le bios pour démarrer sur le secteur d'installation (j'y reviendrais plus tard). J'en ai pas d'autres en têtes, postez-en à la suite et je les ajouterais. 6 - Conclusion Linux est un système d'exploitation non pas pour le grand publique mais pour tout les adeptes de l'informatique, qui peut grandement vous faciliter la vie quand vous en aurez totalement prit le contrôle (au début vous allez trouver ça très compliqué et pas utile). http://en.wikipedia.org/wiki/Linux J'attends vos remarques et/ou vos questions ! Tutoriel rédigé par Azad, pour Melinyel, le 19/03/2014. Merci de ne pas le copier sans me citer ainsi qu'en mettant un lien vers Melinyel.
  23. Coucou, Si vous avez des problèmes avec votre souris, il est possible de déplacer le curseur de cette dernière à l'aide du clavier et plus précisément du pavé numérique. Cliquez sur le menu Système puis sur Préférences. Cliquez sur Outils d'accessibilité. Cliquez surAccessibilité du clavier de la rubrique Préférences. Ouvrez l'onglet Touches de la souris. Cochez alors la case Permettre le contrôle du pointeur en utilisant le pavé numérique. Cliquez sur Fermer. Vous pouvez alors déplacer la souris à l'aide du pavé numérique. La touche 0 émule le clic gauche. Utilisez la touche Menu contextuel du clavier pour le clic droit. Source : PC Astuces Cordialement, Soon
×
×
  • Create New...